Bonjour,

Tiens t'en que j'y suis je vais vous parler de ma rencontre avec Jean-françois Dior mon chef d'atelier.

C'était juste le lendemain du mail qui m'annonçait que j'avais rater la Cambre. J'avais pleuré une bonne partie de la nuit. C'est là que mon père m'a pris par le bras et m'a dit "on monte à Bruxelles aux Beaux-arts tu vas voir tu vas êtres prises! ". Les examens d'entré aux Beaux-arts ont lieux en même temps que ceux de la Cambre ( comme par hasard) ne pouvant pas me dédoubler je ne m'étais donc pas présenter aux Beaux-arts.

C'était la fin des épreuves d'admissions, mes yeux était tout rouges, mon moral avait rejoint mes chaussettes, je n'avais que mon book. Arrivée là-bas je suis tombé nez à nez avec l'assistant Mario Ferretti il m'a regardé et il a dit "les règlements c'est fait pour être enfreint" c'est là que j'ai compris que j'était au bon endroit pour moi.

61658990_p

"Les règlements c'est fait pour être enfreint" 

Une fois entré dans le bureau de Jean-François il a fait quelque chose qu'à La Cambre on a pas fait avec moi: il m'a considéré. En un seul regard j'étais redevenue Caroline Purgal 18 ans et capable de faire de bonnes choses.

J'ai été admise en une demi heure de discussion sur simple présentation de mon book. J'ai bien entendu dû réaliser pour le lendemain les deux essais mais je suis passée. A la Cambre il leur avait fallu deux semaines pour me dire que je ne convenait pas car "incompatible avec la Cambre", Jean-François Dior à mis une demi heure pour me dire qu'il voulait de moi dans l'atelier. Vous aussi vous pensez qu'il y a quelque chose qui ne colle pas?

 

Voilà la prochaine fois je vous parlerais du premier projet et d'une première expo.

A bientôt

Caro