Bonjour,

Il est assez difficile pour moi d'expliquer pourquoi j'utilise mon corps pour créer une image à la fois attirante et repoussante. Dans "Bandage" qui est la première de son genre avec le photographe Kévin de Greef nous avons réalisé une série de scènes avec un moulage de tête de cochon en plâtre et des faux fruits. Le but recherché était que le spectateur associe mon corps à la nourriture. Le fait que les fruits et la tête soient faux donne un côté "poupée gonflable" à mon corps.

Dans l'idéologie religieuse le cochon est assez mal perçu. Impur chez les musulmans, animal lié à la démonologie pour les catholiques et véhicule de maladie pour les juifs. Associer un corps de femme à une tête de porc n'est pas non plus anodin. Si le fils de Dieux en distribuant son corps à ses disciples s'est exclamé: " prenez et mangez-en tous! ", la femme considérée comme impure (au même titre que le porc) par toute ses religions dira: "prenez et dévorer en tous que je répande mon impureté sur vous qui la désirez tant! ". Cette série n'est pas une attaque féministe car je souhaite ouvrir les barrières pas les refermer...Ceci est plutôt une mise au pied du mur d'une vision archaïque.

Voici les 3 photos extraites de la série qui ont été présentées à mon jury:

P1030620P1030591P1030638

Sur ce triptyque mon professeur de littérature déclara lors du jury: "vous êtes très théologique mademoiselle Purgal".

Bien à vous.

Caro