Bonjour,

Voici les photos prisent au moment de l'exposition...  

Ce travail a posé beaucoup de problèmes cette année. Le jury a très mal réagit lors de la présentation. Je pense qu'il est temps pour moi d'expliquer ce travail que personne ne semble avoir compris.

La poupée, le pantin, est un simulacre d'humain, ici c'est un simulacre de femme. Elle n'est pas réelle et pourtant cet objet provoque différents sentiments à celui qui la contemple. Dans cette position, elle est offerte à la contemplation du visiteur. Celui-ci est libre de la considéré comme bon lui semble. Cette sculpture parle d'érotisme, de corps, d'esthétisme. Il ne s'agit pas d'une "salle de torture" mais bien d'une évocation d'un acte sexuel. J'ai conçu cette poupée comme un outil qui me permettra de travailler sur le corps et sur la mémoire sexuelle durant mon master et la recherche de mon mémoire. Ce travail se déclinera en dessins, sculptures et photographies. La poupée sera multipliée parfois même seul certaines parties du corps seront utilisées. 

J'aimerai aussi dissiper tout mal entendu: oui je sais qui est Hans Bellmer, non ce travail n'est pas un plagiat. Si plus personne ne peut refaire une poupée articuler parce que c'est l'apanage de seul Hans Bellmer, alors la firme Mattel devrait avoir depuis longtemps son procès. Hans Bellmer m'inspire, c'est un artiste admirable mais nous n'avons pas la même conception de la représentation.

Pour finir je dirai que cette poupée c'est moi et ce n'est pas moi. C'est une femme mais ce n'est pas vraiment une femme. C'est prétentieux et en même temps ce ne l'est pas. C'est cruelle et ce ne l'est pas. C'est féministe et misogyne aussi. 

Il n'y a pas de bonne ou de mauvaise réponse à ce travail. Peut-être que je suis folle aussi, mais alors vous l'êtes aussi.

 

P1070101P1070103                                                           

P1070140                                                             P1070133      

 

 

 

 

 

 

 

 

Bonne journée....

Bien à vous 

Caro.